Cartooning for Peace / Alerte Malaisie – Zunar

Alerte Malaisie – Zunar

Le 25 janvier 2021

Le dessinateur Zunar à nouveau inquiété par les autorités de son pays

Cartooning for Peace s’inquiète de la demande de poursuites au nom de la loi sur la sédition « Sedition Act » formulée à l’encontre de son membre, Zunar, pour un dessin qu’il a publié sur sa page Facebook. Le dessinateur avait déjà été menacé de poursuite au nom de la même loi dans le passé.

Le 24 janvier 2021, le dessinateur malaisien Zunar, lauréat du prix Cartooning for Peace en 2016, partageait sur son compte Facebook un dessin relatif à l’annonce de Muhammad Sanusi Md Nor, ministre en chef de l’Etat du Kedah, l’un des 13 états du pays, d’annuler la célébration de la fête Hindoue du Thaipusam qui devait avoir lieu le 28 janvier prochain.


Pour ce dessin, la section des jeunes du PAS (Parti Malaysien Islamique), parti au pouvoir dans cet état et membre de la coalition nationale, l’accuse de manquer de respect au Menteri Besar, terme qui désigne le ministre en chef d’un État en Malaisie. Ils ont déposé une plainte auprès de la police, réclamant des mesures à l’encontre de Zunar. Cette demande a été appuyée par Nurul Amin Hamid, le chef du parti, qui a exprimé sa volonté de voir le dessinateur puni au nom de La loi sur la sédition de 1948 toujours en vigueur dans le pays et qui définit comme séditieuse toute tendance visant à « susciter la haine ou le mépris ou à exciter la désaffection contre tout dirigeant ou contre tout gouvernement. »

Dans une interview accordée au journal Malaysiakini, Zunar a déclaré que cette action représentait une atteinte à sa liberté d’expression et s’inquiète à juste titre que la loi sur la sédition soit utilisée par le gouvernement comme cela fut le cas par son prédécesseur. Il en appelle à Nurul Amin de prouver le caractère diffamant à l’encontre du Menteri Besar.

« Vous avez le droit d’être en désaccord. Mais ne faites pas de votre interprétation une loi. N’attendez pas de la police qu’elle prenne des mesures sur la base de votre interprétation. Ce n’est pas correct« .

Cartooning for Peace s’inquiète de cette énième tentative de recours à la loi sur la sédition visant à contraindre la liberté de s’exprimer du dessinateur et en appelle à l’arrêt de la procédure. Comme l’indique Reporters Sans frontières (RSF) au sujet des journalistes, elle fait peser sur les citoyens malaisiens au rang desquels les journalistes et artistes « une épée de Damoclès » liberticide.

Partagez sur :

En images