Cartooning for Peace / Le dessinateur allemand Dieter Hanitzsch, licencié du journal « Süddeutsche Zeitung »

Le dessinateur allemand Dieter Hanitzsch, licencié du journal « Süddeutsche Zeitung »

Cartooning for Peace s’insurge contre le licenciement du dessinateur de presse allemand, Dieter Hanitzsch, par la Süddeutsche Zeitung à cause d’une caricature publiée dans ce même journal en date du 15 mai 2018.

Elle représente le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dans une tenue et un décorum faisant référence à la victoire de la chanteuse israélienne Netta Barzilai au concours Eurovision 2018. La phrase qu’il prononce : « Nächstes Jahr in Jerusalem ! » (L’an prochain à Jérusalem !) a été « tweetée » par le leader d’Israël suite à la victoire.

Chacun se fera sa propre idée et son propre jugement, en fonction de son vécu, de ses opinions et de son savoir individuels. Dieter Hanitzsch, qui précise avoir réalisé ce dessin pour critiquer la politique israélienne actuelle et la récupération de la victoire de sa compatriote s’explique dans une interview accordée au journal Dresdner Neueste Nachrichten.

Tout en reconnaissant d’emblée qu’à ses yeux, le dessinateur qu’il connait de longue date n’est ni raciste, ni antisémite, le rédacteur en chef du journal, Kurt Kister a réagi à la décision de licenciement dans un article publié sur le site Internet du journal. Ne considérant pas le dessin comme antisémite, il partage cependant les nombreuses critiques et attaques, individuelles et publiques, qui y décèlent une série de stéréotypes et clichés antisémites, qui même s’ils n’ont pas été sciemment utilisés à cette fin, seraient susceptibles d’être compris comme antisémites ou permettraient d’alimenter un discours de ce type. Dans ce contexte, est même évoqué le Stürmer, journal poussant l’obsession antisémite des nazis à ses extrêmes. Quant au second rédacteur en chef du journal, Wolfgang Krach, il soutient que le dessin pourrait, lui, être interprété comme tel. Il ajoute que celui-ci avait été l’objet d’un débat en interne et en externe et que la décision du licenciement serait motivée non seulement par le dessin, mais aussi par les échanges ultérieurs avec son auteur. Il s’excuse au nom du journal et promet de revoir ses procédures éditoriales afin d’éviter de nouvelles polémiques.

Bref : un dessinateur que, peu ou prou, personne ne considère comme antisémite, est quand même limogé dans des conditions déshonorantes.

Cartooning for Peace regrette vivement la décision du journal de licencier le dessinateur de presse pour la présente caricature à la suite de pressions de l’opinion publique. Cartooning for Peace regrette par ailleurs que le journal n’engage pas plus encore la responsabilité collective et éditoriale du journal et se désolidarise de son dessinateur une fois la tempête déclenchée pour ensuite proposer de revoir son approche éditoriale pour la publication des caricatures et de la réviser au besoin. Cartooning for Peace déplore ce qui s’apparente à une réduction de la liberté d’expression, et ceci d’autant plus que ce genre de contrôle risque de faire école.

Cartooning for Peace, qui lutte depuis sa création contre l’antisémitisme, l’islamophobie et toute forme de racisme déplore une atteinte à la liberté d’expression et le licenciement abusif du dessinateur après une longue carrière au sein du journal Süddeutsche Zeitung.

Partagez sur :

Gallery